• 0
    Total commande0
    + Port 0 €

CREER UN CARRE POTAGER
SUR UN TOIT QUAND ON VIT EN VILLE

 potager sur toit 

Il est loin le cliché de la ville béton et morose. Dans les projets d’urbanisme, les espaces verts occupent désormais une place importante. Pour les particuliers qui désirent cultiver leurs propres légumes, les solutions ne manquent pas : jardins familiaux ou associatifs, des jardinières sur le balcon. De Bruxelles à Montréal en passant par Londres et Paris, le potager prend littéralement de la hauteur et on assiste à la popularisation des rooftop gardens. Pour créer votre potager sur le toit, suivez le guide.

 

Où placer votre potager sur le toit ?

Le concept sera plus facilement réalisable si vous avez la chance d’avoir un toit-terrasse. Néanmoins, il faut bien choisir l’emplacement du futur potager :

  • Suffisamment loin du bord même s’il y a des garde-corps. C’est une question de sécurité surtout si vous avez des enfants.
  • Ensuite, pensez à l’ensoleillement. Si l’immeuble voisin est plus élevé, il convient de choisir un emplacement qui aura le maximum de soleil durant la journée (10 heures/jour, c’est l’idéal).
  • Le toit étant exposé au vent, il faudra peut-être d’installer des brise-vents avec une haie végétale, une structure ou une toile que vous fixerez au sol pour éviter qu’ils s’envolent.
  • Enfin, pensez à la proximité de l’arrivée d’eau puisque vous aurez besoin d’arroser vos légumes.

L’aménagement du toit

Un potager nécessite aussi un espace pour ranger les outils de jardinage, une zone pour réaliser les semis et abriter les plants, une autre pour éventuellement faire ou stocker votre compost.

Idéalement, installez un récupérateur d’eau de pluie. C’est plus écologique, car vous ne gaspillez pas l’eau potable pour l’arrosage.

Au besoin, prévoyez un système d’éclairage pour les matins d’hiver et les soirées, quand vous aurez envie de jeter un œil à vos légumes au retour du travail.

Et si vous avez de la place, c’est aussi l’occasion de créer un petit coin lecture, une petite table et des chaises pour les pauses apéro sur le toit ! (Ne pas oublier le parasol ou une pergola pour se protéger du plein soleil).

 

La création du « rooftop garden » proprement dit

petit potager d'angle

Des pots ou des bacs surélevés en guide de potager citadin

Il est évident que vous ne pourrez pas cultiver en pleine terre. Pour pallier à ce petit obstacle, la culture « hors-sol », c’est-à-dire sans contact avec la nappe phréatique, apparait comme une évidence.

Vous avez alors la possibilité d’installer ici et là de gros pots ronds, carrés ou rectangles, la forme importe peu ! Il s’agit aussi d’avoir un joli jardin sur le toit. Par ailleurs, il faut penser à la circulation entre et autour des bacs (environ 80 cm d’allée) pour faciliter l’entretien du potager.

Si vous prévoyez de fabriquer des bacs, optez pour un modèle de 20 à 30 cm de profondeur. Si c’est un carré, pas plus de 120 cm de côté. Vous pourrez les surélever ou opter pour un potager surélevé pour davantage de praticité (et pour avoir moins mal au dos !)

Votre toit est exigu et ressemble davantage à un balcon ? Dans ce cas, choisissez de créer des bacs rectangulaires que vous installerez le long du garde-corps, puis des jardinières en étagère, côté mur. Pour les amateurs de DIY, l’utilisation du bois de palettes ou des planches de coffrage (non traité avec des produits chimiques) est une des nombreuses solutions.

Vous pouvez également acheter des carrés potagers d'angle, prêts à l’emploi fabriqués avec du bois sélectionné.

 

Le drainage et l’évacuation de l’eau

Cela fait partie des contraintes du potager sur toit. Vous devez absolument penser au drainage de votre carré potager et de vos pots pour que les racines ne se retrouvent pas en excès d’eau, voire noyées.

Voici quelques idées :

  •   - Installer un tissu géotextile au fond du potager : cela laisse passer l’eau et permet d’aérer la terre,
  •   - Réaliser une première couche de matériaux drainants et percer le fond des pots et bacs (pensez à vérifier régulièrement que le système n’est pas bouché).

  - En principe, les toits sont étanches, et heureusement ! Ce qui est important, c’est que l’eau puisse s’écouler facilement.

 

Préparer une bonne terre pour les légumes du potager

La bonne terre, c’est une terre meuble, drainante et nourrissante.

Vous pourrez utiliser :

  •    - de la perlite, de la vermiculite ou des roches volcaniques pour drainer,
  •    - de la terre agricole ou un mélange de terreau et de compost réalisé avec vos propres déchets organiques ou du fumier.

Pensez ensuite au paillage du potager en récupérant par exemple des cartons (sans couleur et débarrassés des résidus plastiques) ou en disposant des copeaux de bois ou des déchets verts broyés.

Voilà, c’est prêt, vous pouvez commencer à savourer les plaisirs du jardinage avant de déguster vos bons légumes du potager !

 

Les règlementations

Il convient de se renseigner auprès du syndicat de copropriété de l’immeuble avant de commencer votre projet de potager sur le toit. Il faut notamment s’assurer que celui-ci peut supporter le poids de votre jardin, que le toit est bien étanche et qu’il n’y a aucun danger pour vous-mêmes et pour les occupants, etc.

 

Notre site utilise des cookies et des scripts tierces parties  
Accepter Refuser tout sauf les mesures d'audience Refuser Gérer
Vie privée