• 0
    Total commande0
    + Port 0 €

Disponible

Selection Jardindeco

En soldes
Marque0
Prix
Appliquer
x
0 à 50
0 à 100
100 à 200
200 à 500

Nouveauté
Couleur0
de filtres
Retirer tous les filtres actifs
Page 1   sur 1 triée par   pertinence

Précédente   Page 1 sur 1   Suivante





Le composteur, un allié de l'environnement
composteur-bac-a-compost-bois
Parce que nos déchets organiques représentent plus de 30% de nos ordures ménagères, se mettre au compost est un acte citoyen, bénéfique pour l’environnement et utile pour un potager sain. De plus en plus de communes et de ville de France se sont engagées dans cette démarche en installant des bacs collectifs où chaque voisin participant, peut venir déverser sa poubelle organique, pour ensuite recevoir une partie du compost créé. Toutefois, si votre lieu d’habitation n’est pas concerné par ce type d’initiative, rien ne vous empêche de faire une demande auprès de votre collectivité en charge des déchets ou de vous mettre vous-même au compost grâce à des bacs individuels. Facile et économique, l’engrais naturel est bénéfique pour nos cultures et pour notre planète, à bout de souffle. Que ce soit en terme de fonctionnement, de modèles ou de prix, le compost ne présente que des avantages, difficile de ne pas se lancer !

 

1. Facile à faire

Comment faire du compost ? Voilà une question que beaucoup se posent au moment d’entreprendre cette démarche. Si vous possédez un jardin, vous pouvez choisir de procéder au compostage en tas ou en bac. : c’est la méthode à “l’ancienne”. Il s’agit simplement d'accumuler vos déchets fermentescibles en tas dans le jardin. Cette option peut s’avérer plus simple au moment de mélanger son compost à la fourche (voir sous fonctionnement). Cependant il présente une série d’inconvénients :
 
  • - en cas de pluies, c’est la perte assurée de votre futur humus. En effet, trop d’eau tue les micro-organismes en charge de fabriquer l’engrais naturel, en cas d’un processus de compostage trop humide, des mauvaises odeurs peuvent émaner,
  •  
  • - visuellement, le compostage en tas n’est pas très esthétique, ce qui peut déranger certains voisins. Si vous le faites, veillez à le placer au fond du jardin.
Le compostage en bac : c’est l’option la plus choisie au moment de se mettre au compostage. Le contenant est constitué en divers matériaux; plastique, bois ou acier. L’idée reste à chaque fois la même : offrir un contenant solide et pratique pour y déverser sa poubelle organique.
 

2. Une bonne manière de réduire ses déchets

La réduction des déchets ménagers que permet le compostage est une réelle aubaine pour les centres de traitement qui arrivent à saturation. Néanmoins, il est important de tenir compte de quelques règles de base au moment de faire le tri. Une fois la méthode choisie, il faut savoir quel type de déchet vous pourrez mettre dans votre silo à compost, qu’il soit collectif ou individuel.
 

composteur-epluchures-de-fruitsQuels déchets dans le composteur ?

deux grandes catégories : les déchets secs et les déchets humides. Les résidus secs concernent toutes les matières organiques dites brunes. Tandis que les déchets humides sont ceux qu’on appelle les matières vertes. Pour plus d'informations à ce sujet, consultez notre article sur les déchets compostables. Matières brunes (déchets secs) papiers essuie-tout non blanchi, papier journal mouchoirs sciures, copeaux cendre de bois plantes intérieures paille coquilles d’œuf pain Matières vertes (déchets humides) épluchures de fruits et légumes fruits et légumes en décomposition (sauf agrumes) marc de café sachets de thé fleurs fanées feuilles d’arbres gazon certaines mauvaises herbes Ce tableau représente les principaux résidus à mettre dans son silo. D’autres aliments peuvent être mis, mais en petites quantités. C’est le cas :
 
  •    - de l’ail et des oignons,
  •    - du fromage et des produits laitiers en général,
  •    - des viandes et poissons (avant qu’ils ne sèchent, bien les introduire au fond du compost),
  •    - des os et des noyaux (uniquement broyés, pas entiers).
  •  
  • Pour ne pas gâcher le processus, ne surtout pas mettre :
  •  
  •    - des produits chimiques,
  •    - des mégots de cigarettes,
  •    - du charbon de barbecue,
  •    - des excréments d’animaux domestiques,
  •    - des feuilles vernissées (lierre, laurier, etc.),
  •    - des plantes rampantes,
  •    - toute matière non biodégradable.
  •  
Ces principes sont à respecter si vous souhaitez obtenir un compost de qualité. Que ce soit dans un bac collectif ou individuel, les règles sont les mêmes.
 

3. Comment fonctionne le bac à compost ?

Une fois les différentes matières dans le compost, la magie opère ! De par un processus de fermentation et le travail de micro-organismes, les différents éléments vont commencer à se décomposer au fil du temps. Un compost mûr s’obtient après 6 à 12 mois, mais afin de garantir le succès de la démarche et produire un résultat stabilisé et hygiénique, trois actions hebdomadaires sont à mettre en place. Pour un fonctionnement collectif ou propre, ces habitudes sont les mêmes.
 
  1. - La première concerne le brassage. En effet, afin que les différents déchets humides et secs ne se déposent sous forme de couches, il est nécessaire de mélanger le tout. Pour un composteur de grande envergure, une fourche peut s’avérer utile, même primordiale. Si vous possédez un petit composteur de cuisine, le mélange peut se faire à l’aide de simples gants en plastique.
  2.  
  3. - La deuxième action est celle de l’aération. En exécutant le mélange une fois par semaine, l’aération va se faire automatiquement. Néanmoins, vous pouvez choisir pour un modèle avec des trous sur les côtés et/ou avec couvercle, pour une aération optimale.
  4.  
  5. - Surveiller l’humidité. Ce point est primordial. En effet, pour assurer la survie des micro-organismes, deux éléments sont indispensables : l’oxygène et l’eau. Trop ou pas assez d’humidité peut donc leur être fatale et produire par conséquent, le pourrissement des différents éléments organiques.
Enfin, il faut veiller à ne pas installer le bac à compost sur une surface inclinée et penser à laisser ouvert au risque d’attirer les animaux comme les renards, ou autres mammifères nocturnes.
 

4. Une diversité de modèlescomposteur-silo-a-compost-bois-metal

Un des avantages concerne également le choix en terme de modèle. En effet, il en existe pour tous les goûts et pour tous les budgets. Mais choisir le meilleur modèle va surtout dépendre de vos besoins. Si vous possédez un joli petit potager sur votre balcon, pas besoin de produire des litres d’amendements organiques. Au contraire, si vous vous êtes lancé dans un projet de compostage collectif, il faut songer à un grand composteur, hautement résistant à de très lourdes charges.
 
  • - Composteur balcon : de taille moyenne, il est idéal pour les personnes habitant en appartement, mais qui possèdent un potager sur le balcon ou la terrasse.
  •  
  • - Composteur en bois : l’achat d’un composteur bois convient avant tout pour son esthétisme et son excellente résistance face aux intempéries. C’est aussi un choix plus écologique que le plastique !
  •  
  • - Composteur rotatif : c’est l’option la plus pratique et efficiente. Grâce à un système de rotation, vous n’aurez qu’à activer la manivelle manuelle pour aérer et mélanger vos résidus organiques ce qui a pour avantage d’accélérer le processus de compostage ! La température augmente plus rapidement et la fermentation se fait donc elle aussi, plus vite.

 
composteur-poubelle-a-compost-de-cuisineLes bacs d'intérieur :
 
  • - Composteur maison ou composteur appartement : plus petit, ce modèle est idéal pour les personnes habitant en appartement, mais qui possèdent un jardin familial ou partagé. Une fois plein, il vous suffit de l’amener sur les lieux de vos cultures et le déverser dans un plus grand silo.
  •  
  • - Composteur de cuisine : également de petite taille, ce contenant est à placer dans la cuisine, comme son nom l’indique. Il permet ainsi d’y déposer l’ensemble des matières humides produites dans cet espace.
  •  
Quel volume pour un composteur ? Pour les espaces intérieurs, rien de mieux que le petit composteur bois. Le composteur 100 litres lui est tout à fait pratique pour les espaces intérieurs comme la cuisine ou la véranda. Les composteurs 400 litres et les composteurs 600l conviennent quant à eux à des espaces extérieurs.

 

5. Écologique

En produisant son propre compost, non seulement nous offrons une deuxième vie à nos aliments, mais nous produisons un engrais riche en nutriments. Ce dernier permet non seulement de nourrir la terre avec des éléments non agressifs, mais permet de bannir l’utilisation de fertilisants chimiques nocifs à l’équilibre et bien-être de la terre.
 

6. Économique

On trouve des gammes de prix très variés selon le type de composteur souhaité. Le coût va dépendre du matériau de composition, mais aussi de sa taille et de sa praticité. En effet, il en existe certains à des prix très attractifs, mais ils ne durent souvent que très peu de temps, ou présentent des failles importantes après quelques mois seulement. Chez Jardindeco.com nous vous proposons des modèles renforcés, fabriqués à partir de matériaux de qualité supérieure et ce afin de leur garantir une solidité et une durabilité idéale.




Recevez nos bons plans, astuces déco et offres privilèges en vous inscrivant à la Newsletter.
Pour toute première inscription, vous recevrez un code de réduction de 5% valable sur l'ensemble des produits.






* Code valable 3 mois à compter de la date d'envoi. Hors frais de port et promotions en cours.

Notre site utilise des cookies et des scripts tierces parties  
Accepter Refuser tout sauf les mesures d'audience Refuser Gérer
 Vie privée